Le marais

Le marais doux et salé est constitué d’un ensemble de milieux remarquables et fragiles qui fait du Marais breton une zone humide d’importance nationale. Une vingtaine de Loutres d’Europe ont d’ailleurs élu domicile dans le Marais breton.

  • les prairies de marais: pâturées ou fauchées, souvent inondées l’hiver, ces prairies sont rares à l’échelle française et comptent de nombreuses espèces patrimoniales (Renoncule à feuilles d’ophioglosse, Trèfle de Micheli…). De nombreux oiseaux y nichent.
  • les lagunes: fossés salés, anciennes salines, étendues d’eau salée constituent l’habitat « lagunes », prioritaire au titre de Natura 2000 car très rare. La végétation à salicorne, les prés salés qui y sont associés sont également protégés.

On trouve également dans le marais des milieux qui habitent des espèces à préserver qu’il convient d’entretenir avec le plus grand soin:

  • les roselières et rouchères: les roseaux sont précieux. Ils accueillent de nombreux oiseaux (Bruant des roseaux, Butor étoilé, Rousserolle effarvate). Les deux principales roselières se trouvent à Port la Roche (Machecoul) et Orouet (Saint Jean de Monts).
  • les mares du marais: on y retrouve une vie très riche et notamment le Triton crêté qui bénéficie d’une protection totale en France.

Les principaux enjeux du marais sont:

– Encourager des pratiques agricoles et salicoles respectueuses et créatrices de biodiversité,
Agriculteurs et sauniers, pour plus d’information consultez la rubrique MAE

– inciter à l’entretien du marais: curages des fossés, entretien des mares et des plans d’eau de chasse, restauration des roselières, conservation des lagunes selon des techniques favorisant la biodiversité,
Propriétaires en zone de marais, retrouvez nos conseils de gestion à la rubrique Participer


Lettre d'informations