Mot du président

L’Association pour le Développement du Bassin Versant de la Baie de Bourgneuf, créée en 1990, veille, au travers les différents contrats qu’elle gère, à installer une haute qualité environnementale au sein du bassin versant.

La richesse exceptionnelle de notre patrimoine naturel, mise en lumière de façon éclatante par la labellisation RAMSAR le 2 février 2017, est là pour nous alerter sur nos obligations de conservation et de transmission et nous rappelle le travail qui a d’ores et déjà été accompli par l’ensemble des acteurs locaux pour garantir ce cadre de vie exceptionnel.

Les zones humides, qui composent pour une grande partie notre bassin versant, illustrent la nécessité de veiller à la qualité de l’eau, élément fondamental, qui subit évidemment la pression anthropique, importante sur les rives de la Baie de Bourgneuf.

L’association s’efforce de sensibiliser les acteurs du territoire et de mettre en cohérence l’ensemble des actions engagées au service de la qualité des eaux. Il s’agit aussi de savoir construire le dialogue entre l’aval et l’amont pour responsabiliser chacun et permettre à tous d’œuvrer au service d’un même objectif : l’amélioration de la masse d’eau salée, réceptacle de toutes les eaux telluriennes.

Pour relever ce défi, chaque acteur peut agir et l’Association veille à l’accompagner dans son action (collectivités, agriculteurs, privés…) en lui proposant un appui technique et une contractualisation pluriannuelle autour de financements conséquents. Ainsi l’Association porte et coordonne différents outils contractuels, qui permettent de lever des moyens financiers pour des actions efficaces en faveur de l’amélioration de la qualité de l’eau, des milieux aquatiques et de la biodiversité. Des engagements financiers sont en cours avec le Conseil Régional des Pays de la Loire (CRBV 2015-2017 et son avenant 2018), l’Etat et l’Europe -fonds FEDER et FEADER- (Mesures Agro-Environnementales, contrats Natura 2000, charte Natura 2000), l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et le Conseil départemental de la Vendée via le 2ème Contrat territorial (2017-2021), signé en juin 2017.

Pour évaluer l’efficacité de l’action publique, l’Association poursuit depuis 1995 son observatoire de l’eau du bassin versant et plus particulièrement le suivi de la qualité des eaux superficielles (physico-chimie, bactériologie, biologie). Les constats récurrents sont liés à des problèmes globaux de ruissellement sur les terres agricoles et/ou à des rejets organiques et/ou de pesticides. Une approche intégrée par bassin versant (comme l’expérimentation en cours sur le bassin versant bocager du Falleron), la gestion des eaux pluviales, des pratiques vertueuses… sont des axes de travail qu’il conviendra de renforcer.

L’autre défi à relever concerne la réforme territoriale (nouvelles compétences, fusion de collectivités…). Avec l’Etude « Gouvernance », l’année 2017 a été marquée par de nombreux échanges sur l’organisation de notre territoire dans le domaine de l’eau. Devenus acteurs intournables dans ce domaine, les 7 EPCI-fp concernés sur le bassin versant vont poursuivre en 2018 leur réflexion et notamment elles seront sollicitées dans la réflexion d’évolution de l’Association en structure publique avec un objectif in fine de labellisation en Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB).

L’Association a également fortement pesé pour que soit installée une sonde dans la Baie de Bourgneuf, afin de mesurer les paramètres physico-chimiques de la masse d’eau salée, avec comme objectif – entre autres – de comprendre cette évolution et cerner au mieux les causes de mortalité constatée depuis de nombreuses années.

A cet égard, il est tout à fait indispensable que nous sachions travailler en lien avec les autres SAGE, notamment le SAGE estuarien, afin de pourvoir observer l’incidence de la Loire et de son panache dans les différents phénomènes observés au sein de la Baie de Bourgneuf. La solidarité amont/aval prend là tout son sens.


Lettre d'informations

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter